Menu

Actualités

Résidence – Art et Paysage avec Charles Le Hyaric

À l’occasion de l’évènement « L’Art en Chemin », organisé par la structure éponyme, l’association « Françoise pour l’œuvre contemporaine en société » présente trois créations végétales de l’artiste français Charles Le Hyaric, respectivement installées au Parc du Château de Raray, dans les jardins de la fondation Francès à Senlis, ainsi que dans un espace privé au sein du beau village de Feigneux.

Ces projets font parti d’une résidence d’artiste créée au sein même de trois parcs et jardins préservés afin de permettre à l’artiste d’expérimenter son travail sur un nouveau territoire, les Hauts-de-France, et le faire connaitre auprès de tous. Les installations seront visibles du 15 juin au 15 septembre 2019.

 

L’ARTISTE

Initié dès son plus jeune âge aux arts plastiques, Charles Le Hyaric a obtenu un diplôme de directeur artistique à l’École supérieure d’Art graphique Penninghen et a poursuivit ses études aux Beaux arts de Paris.

L’entreprise même de création de Charles Le Hyaric se conçoit dans l’espace. Il collecte, au hasard de ses déplacements, des fragments appartenant à des zones géographiques différentes. Elle se conçoit également dans le temps puisque, par sa récurrence, elle tient du rituel. Il s’emploie à combiner des matériaux de différentes natures : organiques, naturels, industriels, qu’il traite en ingrédients, apparentant lui-même son mode de création à une pratique culinaire.

L’artiste créé des microcosmes leur conférant une atmosphère particulière, aidé en cela par le recours à différents mediums. À la dimension visuelle s’adjoint alors une dimension tactile puisqu’il s’agit de rendre palpable les matériaux, une dimension olfactive liée à la présence même des matériaux et à leur état mais aussi une dimension sonore puisqu’une bande son accompagne généralement le spectateur dans sa déambulation.

Mais si l’artiste use de son pouvoir démiurgique pour façonner des univers dont l’équilibre repose sur un dialogue entre ciel et terre, il s’efface quelque peu, laissant son œuvre prendre vie et s’affranchir de son créateur. Il revendique son caractère inachevé et accepte ainsi les modulations qu’opère le temps sur elle, tendant même à les favoriser par le choix de ses matériaux. Ainsi Charles Le Hyaric, au même titre que le regardeur, devient lui aussi le spectateur d’une œuvre en perpétuelle mutation.

 

SES INSTALLATIONS

Parc du château de Raray

Au cœur du parc du château ayant abrité la belle et la bête, près de la porte de Diane aussi appelée porte rouge, non loin de surprenantes cabanes en forêt, La nébuleuse des Dryades de Charles enchante le Château de Raray. En trois dimensions, ludique et hors du temps, l’installation s’incorpore dans la forêt et semble se mouvoir tel un mirage qui risque de s’évaporer à tout moment. Œuvre paysagère, elle a été créée sur place avec principalement des matériaux collectés sur site, de la filasse et du bois. Elle évolue grâce à la nature et s’élève vers le ciel pour permettre au visiteur d’entrer en son sein.

 

Le jardin de la Fondation Francès

Pénétrez l’atelier de l’artiste où un melting-pot d’objets personnels, d’éléments trouvés le long d’une balade -ici ou ailleurs-, de peintures et boutures se dispatchent en une œuvre vouée à évoluer dans le temps et avec ce qui l’environne. Il s’inspire de la philosophie du romain Lucrèce et de son œuvre De la Nature des choses. Un texte à la fois poétique, scientifique, philosophique, et qui aborde aussi et surtout le cosmos et l’agencement du monde. L’œuvre éponyme mélange l’autopsie d’une pensée. L’agencement évoque autant une fouille archéologique qu’une table de dissection, et dévoile la façon ludique de l’artiste de créer dans son atelier.

Au fur et à mesure des semaines, des traces apparaissent ou disparaissent par effet d’oxydation, par l’action de la pluie, du soleil et des éléments naturels. Chaque fragment est en lien avec un autre. L’ensemble des tables exposé aux intempéries est voué à ce moduler se transformer, à interagir avec le temps.

 

Feigneux

Entre une installation familière, populaire et une quête de l’esthétique à l’aide du vivant, ce cadre bucolique devient le théâtre lyrique d’une nature foisonnante. Matières et reflets se côtoient alors pour créer une expérience envoutante.

Sur rendez-vous uniquement. Contact et informations : touch@francoiseartmemo.fr