Menu

Concours 2018

Finalistes

NOUR AWADA

Sélection Hors-Champs du Concours International Françoise 2017

L’objet du corps et son utilisation est au cœur de son travail. Elle en raconte l’histoire par « l’éprouvement ». Une pratique avant tout sculpturale mais ne se limitant pas au volume. Elle utilise la vidéo, la performance et les installations.

SON PROJET

  • Titre : A.O. Auto-Organisation
  • Sujet : Performance filmée au Carreau du Temple
  • Processus : Performance réalisée en collaboration avec les équipes d’Ekimetrics, l’artiste et les intervenants. Partir d’un flux de données numériques manipulés par Ekimetrics et chercher ensemble son architecture pour en faire une interprétation performée par le corps et le son.


YAN TOMASCZEWSKI

Il explore les fondations du lexique de la construction. Partant de cette «catégorie socio-professionnelle», incontournable vecteur du désir sociétal d’un monde nouveau, Yan Tomaszewski instaure des connexions avec les utopies sociales et artistiques du XXème siècle et la question politique de l’ouvrier migrant, présente dans l’histoire européenne depuis le Moyen-Âge jusqu’à l’élargissement en cours de l’Union Européenne.

SON PROJET

  • Titre : Le Grand Oeuvre
  • Sujet : Rapprocher le data analyst et la figure de l’alchimiste.
  • Processus : Projet réalisé en collaboration avec les équipes d’Ekimetrics. Valoriser la donnée comme étant une quête alchimique. Les données immatérielles pourraient prendre une forme physique à déterminer avec les équipes. Cela pourrait être soumis à des transformations diverses définies selon un protocole constitué d’un répertoire de gestes et d’actions. Et deviendrait une performance filmée.


JULIE ESCOFFIER

Au travers de la sculpture et de l’installation, Julie Escoffier s’intéresse à des problématiques propres à la photographie. Elle questionne l’acte photographique et sa réception au sens large et s’attache à rechercher l’authenticité d’une forme physique déployée dans l’espace.

SON PROJET

  • Titre : Étude sur le latent
  • Sujet : Sculpture
  • Processus : Le point de suspension est le point de départ de ce projet, il est le signe du latent. Ainsi, pour le concours, elle imagine un projet de sculpture en plâtre créée à partir de substances photosensibles instables et évolutives. La sculpture est produite à partir de données « en suspension » dans l’entreprise.